Comment le voyage a changé ma vie ?

Cet article est un résumé de mon expérience personnelle durant ces 3 années de voyage. En partant, vous vivrez votre propre voyage à travers une expérience différente. Peut-être allez vous découvrir pein d’autres choses et peut-être vous rappelerez vous ces quelques lignes et vous direz: « c’est déjà arrivé à quelqun » 🙂

Lorsque j’ai dessiné mon voyage, j’étais loin de me douter que c’était le voyage qui avait un dessein pour moi. Alors j’ai foncé dans l’aventure avec la prétention de ne rien chercher et de ne rien fuire. Et de simplement partir pour le voyage de mes rêves. Et bien, que nenni! Voici ce que j’ai trouvé en moi!

Le développement personnel en voyage a changé ma vie

Puissant déstressant

« Les voyageurs emportent leurs soucis dans leur valise ! »

J’ai entendu cette jolie citation lors de mon voyage. Elle met en évidence 2 choses :

  • Ce que l’on emporte correspond à une peur. C’est justement pour cette raison qu’une partie de ce que j’ai mis dans mon sac était inutile.
  • Nos possessions correspondent à des soucis ou responsabilités. C’était pour moi, l’une des causes d’un certain mal-être dans notre société matérialiste.

La bonne nouvelle est que la quantité de soucis que j’ai pu emmener a été limitée à la taille de mon sac 😊.

Faire un break avec mon sac à dos a pris le goût d’une opportunité incroyable pour prendre les décisions les plus appropriées à mon existence. Sans le poids accumulé des richesses matérielles et de mon confort de vie qui pèsaient sur mes choix, « Le chemin intérieur a commencé » comme dirait mon oncle et prêtre Pierre Miot.

Sentiment de liberté

La première chose que j’ai ressenti avec ce voyage à sac à dos est une profonde liberté. Je pouvais décider de mes choix et de mes mouvements et explorer mes capacités. Comme la tortue, je portais ma maison sur mon dos. Je pouvais aller où bon me semble. Et je me suis surpris à partir loin et longtemps. Car mon sac était assez léger. Personne ne pouvait prédire lorsque je reviendrais, même pas moi.

Ce sentiment de liberté m’a apporté une énergie positive et de bien-être durable.

Autonomie

Avec mon sac sur le dos, je suis sorti du carcan de la société de consommation. Cette société qui développe l’interdépendance et réduit ainsi le pouvoir individuel. Cette sensation étati devenue pesante au fil des années. La découverte de l’autonomie m’a poussé à prende les décisions nécessaires pour sortir de cette situation. Je l’avais inconsciement choisie chaque fois que je ‘étais di que je faisais un choix par obligation. C’était une illusion. Nous avons toujours le choix.

En travaillant sur mon autonomie, je redeviens petit à petit le patron de ma vie. Et je peux prendre les décisions en accord avec moi-même.

Confiance en soi
Avant je pense que j’avais un fond d’arrogance ou de prteention dans ma confiance en moi. J’avais accompli des choses pour me prouver quelque chose, et aux autres. Aujourd’hui je crois pouvoir dire que j’ai confiance en ce que je fais car mes décisions ont un sens avec qui je suis. LA sensation de confiance est couplée d’une sensation calme de paix avec moi-même.

Cette confiance est venue du fait que je me suis retrouvé de nombreuses fois dans des situations imprévues. Il a fallu solutionner ou choisir pour avancer. La plupart des plans que j’avais fait se sont trouvés modifiés en cour de route. Toutes ces expériences m’ont remis constament face à moi-même. Et cet exercice m’a amener à une certaine confiance intérieure.

Les raisons pour lesquelles le voyage a changé ma vie ?

Découverte de la diversité

Lorsque je parcourais le monde, j’ai rencontré des cultures et des paysages différents. Pour imager ce phénomène par des expressions familières, j’ai vu le monde d’un nouvel œil et changé d’angle de vue.

Alors j’ai découvert que ma conception de la réalité et de la vérité m’appartiennent personnellement. Elles sont relatives et limitée à mon expérience et à mes connaissances. La même chose pour une personne d’une autre culture va être vue ou perçue tout à fait différemment.

C’est pour cela que mon premier réflexe a été de me renseigner et d’apprendre les us et coutumes du pays.

Pourquoi ? Pour comparer avec ma propre expérience et trouver des points de repères pour respecter les comportements et la société où je me suis « invité ».

Développer l’empathie

J’ai développer l’exercice de l’empathie qui consist à me projeter dans la peau d’une autre personne pour pouvoir la comprendre et anticiper ses attentes ou réactions. En discutant avec les populations locales, j’ai appris à mieux les connaître. Et en restant quelques mois avec eux, j’ai commencé à vivre comme eux et à changer mon mode de pensée.
A faire l’expérience d’une autre vie, suis-je resté la même personne ? Certains disent que oui et d’autre que non. Tout dépend de se qu’ils cherchent à voir. Je pense que le soi profond est toujours le même. J’en ai simplement plus pris conscience. Ceci est le cadeau de l’empathie en voyage. J’ai vu dans les autres une partie de moi insoupconnée.

Sortir de ma zone de confort

Le plus important dans cette histoire est que pour évoluer dans la vie, il faut sortir de sa zone de confort. Depuis tout petit,  j’évoluais dans un monde de certitudes. Celui-ci était basé sur mon expérience de la société capitaliste, de la famille, de mes amis, de mon travail, etc. De tout ce qui constitue mon idendité. Je suis arrivé à une sensation de stagnation. A avoir tout ce dont j’avais besoin pour être heureux dans le monde tel que je le connaissais. Je me sentais bien, confortable. Seulement je ne me sentais pas pleinement heureux. Ca a été le déclic pour faire une nouvelle expérience et partir en voyage.

J’aurais pu recommenncer ma vie à un autre endroit ou dans un autre pays. Ou encore m’installer à mon compte, changer de métier, prendre des responsabilités dans mon entrerpise, fonder une famille, etc, etc.

Je pense que partir en voyage était le moyen le plus fort pour sortir de ma zone de confort.J’ai  déréglé mes habitudes et mon quotidien. Et cette expérience ma donné une sensation profonde de me sentir vivre. Et j’avais perdu la peur de tout perdre, puisque je m’étais séparé de tout avant de partir.

 

Le flou de la réflexion en voyage a changé ma vie

Prendre un temps pour soi

Voyager à sac à dos est l’occasion de prendre un temps pour réfléchir à ce que l’on aime, ce que l’on veut, ce qui est vraiment important, etc. En breff, c’est le bon moment pour faire un bilan et pour découvir qui l’on est à l’intérieur. A condition de prendre le temps nécessaire pour cela. Et plus on découvre, plus il y a à découvrir…

Se confronter à soi-même

Voyager m’a mis face à moi-même pour apprendre à me connaître. Bien loin de mon environnement familier, des expériences et situations se sont répétées. Comme pour mettre en évidence que je m’étais affranchis de mes possessionns mais que j’avais bien ammener mon paquetage peronnalité au complet. Cette découverte m’a permis de mettre en évidence certains traits de ma personne pour trouver la raison commune aux différentes répétitions. C’est ainsi que j’essaie de me changer en profondeur pour m’améliorer. Plus on travail dessus et plus il y a de travail à faire. Ainsi je poursuis le long chemin de la vie 🙂

L’esprit critique

Tout au long de mon parcours, j’ai été surpris par ce que je découvrais. C’était loin, très loin, de ce que j’avais en tête! J4ai découvert comme lmédias et la société véhiculent des paroles, des images et des vidéos qui sont implantés dans esprit. Pensant ne rien connaître des endroits où je me rendais, j’avais tout de même des attentes qui correspondaieent à une conception qui s’était créée à mon insus dans mon subconscient. Je m’ens uis défait petit à petit. Et j’essaie à présen de traiter chaque situation commee si elle était nouvelle. Afin d’éviter que mes choix soient influeencés par mes préjugés inconscients. J’espère ainsi reprendre le pouvoir sur ma vision du monde.

Apprendre à se connaître

La confrontation à moi-même et l’esprit critique ont changé ma vision du monnde et de moi-même. Apprendre à se connaître est un travail interminable puisque nous évoluons à chaque seconde de notre vie. Parcontre on peut prendre un moment pour faire le tri entre ce que l’on veut garder ou changer. Ainsi on peut essayer d’aligner ses actes, ses paroles et ses choix avec la pensée. CEtte conception de la vie à littéralement changé mon existence.

« Savoir qui  l’on est» permet de reprendre le pouvoir sur soi.

Le contre choc culturel

Lorsque je rentre de voyage, j’ai besoin de faire un effort de réintégration dans mon environnement familier. Celui où j’ai grandit. En rentrant, j’ai l’impression d’être étranger dans mon propre pays. Cela fait deux fois que je me disais: « enfin à la maison, je vais pouvoir souffler ». Et en fait commence un travail de réintégration.

A mon sens l’une des raisons du contre choc culturel est le changement de mon mode de fonctionnement interne. Le décalage entre la vision du monde et de moi-même que je partageais auparavant avec mon environnement. Et cette nouvelle vision avec laquelle il faut que je reconstitue un mode de fonctionnement au sein d’une société à laquelle je m’identifiais différement.

Et la renaissance issue du voyage a changé ma vie

La remise en question

Le voyage m’a confronté à l’inconnu et à de nouveeau  modes de fonctionnement. Le regard sur l’extérieur est une extension de mon regard sur moi. Cette expérience m’a amené à me remettre constameent en question. Que puis-je changé en moi pour changer mon regard sur l’extéireur et me repositionner dans ce nouveau décor?

Philosopher

La réflexion d’ensemble où m’a amené mon voyage, m’a permis de prendre conscience que je pensais connaître le sens des mots alors qu’ils étaient flous dans mon esprit. Lorsque l’on apprend à se connaître et travailler sur ssoi, il m semble important de commencer par définir les valeurs et notions que l’on veut approfondi en soi. Ainsi est né une certaine compréhension et un certain goût pour la philosophie.

Relativiser

A l’étranger, j’ai déouvert que je pouvais êtree heureux dans des situations bien différentes et dans un confort beaucoup plus sommaire qu’auparavant. Mon exigence envers le monde extérieur et devant les différentes situations de vie a diminué. Ce n’est pas grave de trouver moins que ce que j’espérais. En revanche, je considère important de réhausser mon niveau de standard ou d’exigence envers moi-même. C’est à dire que je cherche à créer une vie bien plus favorable qu’avant sur ce que je peux maîtriser et créer par moi-même.

Le sens du bonheur

Etre heureux signifie quelque chose de nouveau. Le bonheur se résume à un sentiment ou à une sensation au moment présent. Rien de plus. Il est devenu facile d’accès et accessible à tous. J’ai conscience que je peux facilement contribuer à mon propre bonheur et à celui des autres en fonction de mes choix et de mes actions.

Le sentiment d’appartenance

L’homme est une espèce animale sociale. Des études ont prouvé qu’un homme privé de lien social finit par mourir. L’effort d’intégration est ainsi un phénomène naturel.

La reconstruction ou la reprise de votre vie

Le passage à la re-sédentarisation arrive tôt ou tard. J’ai pris un temps de réflexion pour décider de ma vie. Le pouvoir de décision est très important. C’est lui qui me permet de me sentir épanoui dans ma nouvelle phase de vie. Cette étape est encore en-cours à l’heure où j’écris  ces lignes. Et je vise une vie en partie sédentarisée avec la place et le temps pour continuer les voyages.

Sentiment de vivre

Cette sensation forte ressentie pendant le voyage revient petit à petit. Pour moi, elle découle du pouvoir que j’ai et que j’utilise pour garder le controle sur ma vie. Jusqu’à ce qu’un nouvel enseignement vienne peut-être changeer ce mode de pensée et de foncttionnement.

Apprentissage infini et exponentiel

Le voyage m’appris beaucoup. Et paradoxalement plus j’apprends, plus il y a à apprendre. Le savoir est exponentiel, tout comme l’information. Pas le temps de s’ennuyer dans cette vie alors 🙂

Le goût du voyage

Je dirais à présent qu’un voyageur reste toujours un voyageur. La vie est un voyage, une aventure. Et comme à travers le monde, je peux décider de où je vais et de jusqu’où je vais. Même re-sédentarise, je peux vivre ma vie comme un voyage.

Pour tous les renseignements pratiques pour partir en voyage, rendez-vous sur mon site : partirvoyagerasacados.com

Reno

Passionné de voyage et de rencontre, je suis parti avec mon sac-à-dos sur les épaules en septembre 2014. Depuis lors, j'ai expérimenté de nombreuses expériences de voyage que je souhaite partager avec vous.

2 commentaires

Florian · octobre 9, 2017 à 9:13

J’adhère tout à fait a cet article. Merci de nous partager ta philosophie. Ça me remet dans le bain de mes quelques voyages.. qui ont marqués ma vie pour toujours ! Et ton article me donne une envie folle de continuer cette découverte de soi. Florian

    Reno · novembre 3, 2017 à 5:53

    Bonjour Florian. Merci pour ton commentaire. Hâte de voir des photos de tes voyages. A bientôt. Reno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Enregistrer
Tweetez
+1